1 - Notre quartier

Notre quartier est unique, c'est une portion de colline, sous la protection de Notre Dame de la Garde qui va de Vauban à Castellane jusqu'à la Préfecture (voir le triangle rose sur le plan).

Nota Bene : Pour des raisons administratives, le périmètre du CIQ est découpé de la façon suivante : voir tableau avec nom des rues et numéros, dans la page "Informations légales". Le périmètre est joint aux statuts du CIQ déposé en préfecture.

Le quartier est composé d'immeubles, de commerces et d'espaces publics qui ont une histoire, un usage actuel mais aussi un avenir.

Il est constitué de rues et de bâtiments qui, pour l'essentiel, ont été créés au XIXème siècle. Ainsi, même si quelques immeubles ont été construits dans les années 60/70, la caractéristique de notre quartier est celle d'un centre ville ancien c'est-à-dire des rues assez étroites, des immeubles de petite taille avec une densité très importante.

Dans notre quartier on trouve : des écoles privées catholiques, israélites et plusieurs écoles publiques ; un couvent dominicain, une église catholique, une église catholique de rite oriental et une synagogue.

Se trouvent également : des commerces de tous ordres, des boulangeries aux salons de coiffure, deux théâtres, des galeries de peinture et de mobilier contemporain ainsi que de nombreux antiquaires.

La liste exhaustive serait trop longue à énumérer. Cette richesse, cette diversité sont fragiles et demandent une grande vigilance de notre part que l'on soit élu, membre du CIQ, commerçant ou tout simplement habitant du Quartier des Antiquaires et des métiers d'art.

 

NOTRE QUARTIER EST UNIQUE

NOUS EN SOMMES TOUS RESPONSABLES

 

Y habiter et y travailler,

Cela veut dire ne pas accepter qu'il se dégrade

Saleté des rues, tags, insécurité, stationnement anarchique, embouteillages, abandon des espaces publics, etc...

 

Mais c'est aussi protéger et promouvoir ses qualités

Culture, convivialité, propositions, bon sens, idées nouvelles, animations culturelles ou commerciales, aménagement, etc...

 

 

QU'EST-CE QU'UN COMITÉ D' INTÊRÉT DE QUARTIER?

 

Nous pouvons tout d'abord nous poser des questions simples et nous rappeler certaines notions, tirées du dictionnaire.

 

Qu'est-ce qu'un comité ?

Le mot comité tire son étymologie de l'anglais committee ("réunion d'un petit nombre de personnes choisies pour délibérer sur une question"). Le mot comité désigne une réunion de personnes commises par un groupement pour l'examen et la préparation de certaines affaires ou pour assurer la marche de toutes les affaires concernant ce groupement.

 

Qu'est-ce que l'intérêt ?

C'est un sentiment de curiosité et de bienveillance à l'égard d'une personne ou d'une chose. On peut distinguer :

- l'intérêt général, qui concerne le bien public

- la communauté d'intérêt, partagé par un groupe

- le conflit d'intérêts, intérêts personnels et professionnels contradictoires.

 

Qu'est-ce que le quartier ?

En géographie urbaine, le quartier d'une ville est défini avant tout par une physionomie qui lui est propre, et peut être dû à :

- sa situation : on parle des quartiers centraux et des quartiers périphériques d'une ville, ses hauts et ses bas quartiers, etc

- son bâti : on différencie par exemple quartiers anciens et nouveaux quartiers

- ses fonctions : quartiers commerçants, quartiers de gare, quartiers de bureaux ou quartiers résidentiels...

- sa fréquentation et/ou ses résidents identifiés selon des critères sociaux (quartiers populaires ou bourgeois, chics), culturels (quartiers chinois par exemple) ou quartiers religieux.

- son image : on parle de quartiers mal famés ou à l'inverse de beaux quartiers.

 

 

LES CIQ : UNE LONGUE HISTOIRE

 

C'est Marseille qui créa le premier CIQ en France et certains d'entre eux sont plus que centenaires. Ils ont précédé en France la loi sur les associations de 1901.

C'est à la fin de la guerre de 14-18 qu'ils se développent et se font connaître de la population, avec pour mission de suivre avec attention la qualité des services publics dans leur quartier. Chaque comité siégeait ordinairement dans un bar (les équipements sociaux étaient rares à cette époque). Le bar de quartier jouait un rôle de salon pour les habitants qui s'y retrouvaient souvent en famille pour diverses activités (concours de boules, de cartes, loto...). Pour notre quartier, le bar du Comité se trouvait 138 rue Breteuil.

Ces comités ont toujours été ouverts à tous, respectant la diversité des opinions et des croyances, unis dans le seul but de défendre et promouvoir leur quartier. En 1924, ils se regroupent en Fédérations d'Arrondissements au sein d'une Confédération Générale. Aujourd'hui, la Confédération Générale des CIQ de la Ville de Marseille et des Communes environnantes regroupe 22 fédérations composées de 248 CIQ ayant plus de 110 000 adhérents.

En France, la loi du 27 février 2002 du Code Général des Collectivités Territoriales a décrété que le conseil municipal peut créer des comités consultatifs sur tout problème d'intérêt communal concernant tout ou partie du territoire de la commune. Ces comités comprennent des personnes qui peuvent ne pas appartenir au conseil, notamment des représentants des associations locales. Sur proposition du maire, il en fixe la composition pour une durée qui ne peut excéder celle du mandat municipal en cours. Chaque comité est présidé par un membre du conseil municipal, désigné par le maire.

Mais à Marseille, les anciens comités de quartier sont restés à la demande du Maire. Il en résulte une plus grande indépendance et permanence du CIQ.

 

 

LE RÔLE DES COMITÉS D'INTÉRÊT DE QUARTIER

 

A l'origine les CIQ veillaient à l'entretien des quartiers, essentiellement les espaces publics. Aujourd'hui, ils interviennent dans tous les domaines de la vie quotidienne des citoyens avec un lien de proximité inégalable.

Ils restent toujours attachés à l'avenir de leur quartier tout en n'hésitant pas à se pencher sur les projets et les grands problèmes de leur commune.

Ainsi leurs actions s'adressent aussi bien aux adultes qu'aux jeunes générations. Ils représentent une force de proposition pour la ville et leurs actions au service de la population les font reconnaître d'utilité publique. Cette qualité leur confère un statut privilégié au regard de la loi. Un CIQ agit dans des domaines aussi variés que la sécurité, l'éducation, l'action sanitaire et sociale, l'environnement, l'urbanisme, les loisirs...

 

Rédigé par CIQ Haut-Breteuil Rome